Laetitia - Chronologie

Les gendarmes ont bien retrouvé les membres et la tête de Laëtitia Perrais ! Le corps, démembré et découpé au niveau de la tête, des bras et des jambes, a été repêché dans un plan d’eau dit du « Trou Bleu » à Lavau-sur-Loire (Loire Atlantique) au lieu-dit La Garenne.

Le corps était recherché activement depuis près de 15 jours. L’autopsie précise que Laëtitia est décédée « à la suite d’un étranglement ». Le petit étang où elle a été découverte est d’ une profondeur de 5 à 10 m et était fréquenté très régulièrement par Tony Meilhon qui venait y pêcher.

Ce plan d’eau, près d’une carrière, fait partie d’un ensemble d’une vingtaine de petits étangs.Les parties du corps de Laëtitia était lesté par du grillage. Le tronc a été retrouvé par une promeneuse samedi 9 avril flottant à la surface de l’étang de Briord à Port-Saint-Père (Loire-Atlantique), lesté d’un parpaing.

Lavau-sur-Loire (44260) est situé à 60 kms du domicile de la malheureuse victime. Un meurtrier présumé en prison : Tony Meilhon 31 ans. Une jeune fille de 18 ans, victime de viol et d’un meurtre : Laëtitia Perrais. Et les lieux de cette, désormais (et hélas !), affaire très médiatique. Un retour sur ce faits divers suivi par la France entière…

Mardi 18 janvier

Laëtitia Perrais quitte à 22h l’hôtel-restaurant (à 100 m de la plage) où elle a été embauché depuis juillet comme apprentie serveuse via un contrat d’apprentissage. Elle avait achevé, il y a quelques mois, ses études au lycée professionnel Louis Armand à Machecoul (44270). Tony Meilhon, le futur suspect, attend la jeune fille vers 22h à la sortie de son travail pour lui proposer d’aller boire un verre au « Barbe Blues », un bar où il passe tous les après-midi depuis 2 mois. Laëtitia et Tony, qui se connaissent depuis 15 jours, ont été surpris par la patronne de l’hôtel de Nantes, cet après-midi, alors qu’ils étaient enlacés. Malgré le physique peu avenant de l’homme, personne ne se pose vraiment de questions. Ils se retrouvent donc, vers 22h15, au « Barbe Blues », situé tout près de là. Il sont déjà venus ensemble ici dans l’après-midi, Laëtitia se faisant discrète en sirotant son Coca Cola. Tony, à un moment, se dispute dans ce bar avec 2 clients. Laëtitia en profite pour s’éclipser… et son compagnon lui emboite le pas quelques minutes plus tard. C’est la dernière fois que l’on apercevra la jeune fille en vie…

Mercredi 19 janvier

Le scooter de Laëtitia est retrouvé, renversé et moteur en marche, sur la route de la Rogère par sa sœur jumelle, Jessica, à quelques dizaines de mètres du domicile où elles vivent depuis 6 ans. C’est dans une famille d’accueil, celle de Gilles et Michelle Patron, que les 2 filles ont trouvé refuge et équilibre depuis ces quelques années. Il s’agit d’un pavillon entouré de nombreux champs. Scotter retrouvé Route départementale de la Rogère ( Sortie du village de La Bernerie en entrant à Pornic) 44760 La Bernerie-en-Retz

Jeudi 20 janvier

Un suspect nommé Tony Meilhon, est interpellé par le GIGN à 6h du matin, sur le terrain de la vieille maison de son cousin parti en vacances. Il vivait ici depuis février dernier, date de sa dernière sortie de prison. Les gendarmes le blessent légèrement et récupèrent une 22 long rifle ainsi qu’un chargeur. Tony était toujours en période de mise à l’épreuve. Il ne compte pas moins de 15 condamnations pour faits de violences et vols à ce jour ! C’est un grand gaillard très corpulent, cheveux tirés en arrière et au type indien. Domicile de Tony Meilhon Lieu-dit du Casse-Pot 44320 Arthon-en-Retz Tony Meilhon est en garde à vue à la gendarmerie de Pornic (44210) Garde à vue de Tony Gendarmerie Nationale 1 rue Jean Sarment 44210 Pornic

Vendredi 21 janvier

Le suspect explique aux enquêteurs avoir percuté, avec une Peugeot 106 volée, le scooter de Laëtitia et de ce fait avoir provoqué sa mort. Pris de panique, il aurait jeté le corps dans la Loire à proximité du pont de Saint-Nazaire (44600). Les gendarmes ne croient pas un instant à cette version ! Tony Meilhon devient à partir de ce moment là très peu disert avec les enquêteurs. Il refuse la présence d’un avocat.

Samedi 22 janvier

Les résultats de l’ADN du sang, retrouvé dans le coffre de la 106 Peugeot blanche immatriculée AK-514-KM, tombent : c’est bien celui de Laëtitia ! Tony est déféré devant le parquet au palais de justice de Nantes. Mise en examen pour « enlèvement suivi de la mort de la victime » et direction la prison pour le présumé meurtrier.

Dimanche 23 janvier

50 gendarmes intensifient leurs recherches… marécages, plages de La-Bernerie-en-Retz, les environs du pont de Saint-Nazaire, les alentours de lieu de l’interpellation de Tony à Arthon-en-Retz, la baie de Bourgneuf-en-Retz (44580), la plage de la Rogère où Laëtitia et sa sœur adoraient se promener (entre Pornic et La Bernerie-en-Retz). Sur Facebook, on peut noter des échanges entre le petit ami de Laëtitia, Kevin Guioullier (vivant à Geneston 44140), et les personnes le soutenant dans ces moments atroces. En parlant de Tony, Kevin n’a pu dissimuler son désespoir : « je vais le tuer ! ». Mais aussi en s’adressant à Laëtitia : « ou est tu mon coeur ? on te cherche ! veux que tu revienne ! tu me manke je t’aime :’( !!!!!!!! Laëtitia, elle, avait mis comme citation sur Facebook : « il faut jamait baisser les bras,il faut lever la tete et aller tout droit » et se faisait plaisir la veille de sa disparition en publiant une photo d’elle et sa sœur pendant un repas organisé par sa famille d’accueil. Marie, l’amie de la victime, se rappelle : « Dimanche dernier, Laëtitia me souhaitait mon anniversaire via Facebook… ». De nombreux témoins parlent de la gentillesse extrème de Laëtitia comme son ancienne patronne, Véronique Blehin du bar-restaurant Le Clionnais : « Elle était réservée mais courageuse, bosseuse et toujours intéressée… A l’époque (décembre 2009), elle venait travailler à vélo…et je la ramenais en voiture chez elle. Par prudence. » Ancien lieu de travail de Laëtitia Bar-restaurant-pizzeria Le Clionnais Bourg Le Clion sur Mer 20 Place de l’église 44210 Pornic Aujourd’hui, la fille de la famille d’accueil de Laëtitia affirme que la victime connaissait Tony depuis 15 jours. Et ses parents se mettent en colère : « Que Tony dise où se trouve le corps ! Pour lui faire au moins une sépulture décente ! » Et la famille du présumé meurtrier commence à parler, comme son neveu Dylan : « le 3 septembre, Tony est passé à la maison à Couëron (44220). Je l’ai vu décapiter les arbres du jardin à coups de serpette avant de crever les pneus d’une des voitures de mes parents ! Il a ensuite essayé de forcer la porte avant de repartir. Il y a eu plainte, mais sans résultat… c’est un moins que rien…pas un humain, un monstre ! La mère de Dylan, Carole : « Tony est le demi-frère de mon mari. Il est comme une honte, une tache pour notre famille. Le pire, c’est que nous sommes obligé de porter le même nom. Nos relations étaient totalement inexistantes. Puis il y eu la nuit du 3 septembre… je ne pourrais jamais oublier ! Les enquêteurs travaillent d’arrache-pied afin de retrouver le corps de Laëtitia…Le témoin principal, ami de Tony, avoue avoir croisé le suspect le matin du 19 janvier qui lui a annoncé avoir tuer « un homme » dans un accident de la route et avoir découpé le corps ! 2 sacs noirs ou 2 poubelles se trouvaient à l’arrière du véhicule ! Depuis, des analyses réalisées dans la voiture dévoilent des traces de sang provenant de Laëtitia ainsi que de petits morceaux de chairs et de fragments osseux. Les enquêteurs avaient retrouvé il y a quelques jours, au milieu d’un tas de cendres, 4 objets métalliques ayant appartenu à Laëtitia dont une boucle d’oreille et une boucle de ceinture. Et plus sordide, les restes d’instruments de découpe ! Ce qui voulait dire que le corps de la malheureuse a été découpé ! Les enquêteurs ont mis la main sur une lettre de la jeune fille à son domicile: elle disait se sentir menacée et craindre pour sa vie !

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×